Les fondements de la théologie du corps

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+

Formation est coordonnée par le père Pierre Protot, de janvier 2018 à juin 2018

« Toute la culture médiatique actuelle porte à penser que l'éthique chrétienne s'oppose à l'épanouissement de la sexualité... “Le christianisme a toujours défendu la dignité du corps. Or curieusement on lui fait le reproche de mépriser le corps. C'est le confondre avec le puritanisme anglo-saxon ! Un tel mensonge ne peut pas durer éternellement.” …Car le christianisme est une religion du corps. Celse — un philosophe du premier siècle, néoplatonicien et qui à ce titre ne tenait pas le corps en grande estime — ne s'y était pas trompé, qui désignait les chrétiens de manière méprisante par le sobriquet de “philosomaton genos” c'est-à-dire “le peuple qui aime le corps”.» (Yves Semen et Cardinal Lustiger)

C'est le grand mérite de Jean-Paul II d'avoir donné à l'Eglise une “théologie du corps” qui constitue un événement théologique qui — paradoxalement — est passé, en son temps, presque totalement inaperçu. A cet enseignement Jean-Paul II a consacré toutes les audiences hebdomadaires du mercredi durant plus de cinq années au début de son pontificat. Il a été qualifié de “Magistère génial de Jean-Paul II” par le Cardinal Angelo Scola et de “bombe à retardement théologique ” par George Weigel : cette théologie du corps “sera probablement regardée comme un tournant, non seulement dans la théologie catholique, mais  aussi dans l'histoire de la pensée moderne ”

Qui sommes-nous ?
Une équipe formée à la théologie du corps,

  • A Lyon (Institut de théologie du corps) ( Priscilla Blyt, Sabine et Dominique Thienpont)
  • A Rome (Institut Jean-Paul II) (Père Pierre Protot)
  • A Paris (centre Billings) (Charlotte et Raphaël De Bourayne)

Nous contacter : 

Les cours

 

Télécharger le flyer

 

Partager sur: Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Google+